Le lac d'Aratille - 2247 m - Le lac de la Badète - 2344 m
Randonnée réalisée pour la dernière fois le 10 juillet 2014

C'est, à mon avis, une des plus jolies balades du Marcadau, et le lac d'Aratille reste l'un de mes préférés.


Difficultés
Aucune en été, pour un randonneur correctement équipé.
Il n'y a pas (ou très peu) de sentier ni de cairns entre les lacs d'Aratille et de la Badète, mais la montée ne pose aucun problème.

Informations générales
Départ : Parking du Pont d'Espagne (1459 m), en vallée de Cauterets
tarif 2012 : 5,5€ pour 1 à 12h, 8€ au delà (le tarif pour 1h semble avoir disparu... voir sur le site de Cauterets pour tous les détails).
Matériel : Pas de matériel particulier en l'absence de neige
Cartes IGN Top 25 1647 OT "Vignemale"
Horaire : 3h30 pour lac d'Aratille, ajouter 0h30 pour le lac de la Badète.
Dénivellation : Environ 800 m pour Aratille (100 de plus pour la Badète) pour 10,5 / 11 km aller (ajouter 1 km pour la Badète)

Du Pont d'espagne au chemin d'Aratille (~1830 m) - 7,3 km - 2h05
Cliquez ici pour cette partie du trajet...



En sens inverse, à la descente, il faudra compter environ 1h40 pour rejoindre le parking du Pont d'Espagne

De la bifurcation au lac d'Aratille (2247 m)- 1h20 - 3,5 km

491 x 768 (132 K)

1024 x 768 (439 K)
2h00 après avoir quitté le Pont d'Espagne, le chemin s'applanit et entre dans une vaste prairie. On trouve rapidement sur notre gauche un enclos à bétail juste après lequel un panneau indique la bifurcation d'Aratille. Alors que le chemin du refuge Wallon, qui n'est plus qu'à quelques minutes, tire à droite le long du gave, nous tournons à gauche pour franchir la passerelle, quelques mètres en contrebas, et nous diriger vers le vallon d'Aratile.
Nous trouvons, deux cent mètres plus loin, une autre passerelle sur laquelle on franchit le gave d'Aratille pour rejoindre les pentes boisées. On s'élève dans la partie inférieure du vallon d'Aratille, à gauche d'un petit ruisseau, qu'il traverse finalement vers la droite après une dizaine de minutes. Encore 10 minutes et l'on surmonte une petite barre, au dessus de laquelle la pente s'adoucit et la trace se perd un peu entre les larges pierres plates ; on doit se fier aux cairns ou aux marques (très effacées) blancrougeblanc du Parc National.
On se rapproche du gave, progressant toujours sur la gauche du vallon (où j'ai pu observer plusieurs groupes de marmottes).

768 x 511 (157 K)
On s'éloigne alors du gave pour s'élever à gauche (Nord) par des séries de petits lacets dans les rochers. Puis on retourne au Sud-Est pour une nouvelle portion plus horizontale, qui se dirige vers une nouvelle barre vers la quelle on grimpe pour la contourner par la droite. Apparaît une belle cascade, à gauche de laquelle on s'élève par de très courts lacets dans les rochers.

576 x 768 (323 K)
Puis la pente d'adoucit, et l'on trouve tout de suite une dernière passerelle qui enjambe le torrent juste au dessus de la cascade. Le sentier serpente ensuite dans l'herbe et les rochers pour atteindre, en quelques minutes, le déversoir du lac d'Aratille (2240m - 3h30 au total, arrêts compris)

768 x 491 (113 K)

768 x 475 (126 K)

1625 x 500 (529 K)

Du lac d'Aratille (2247 m) au lac de la Badète (2344 m)- 0h30 - 1 km
Du déversoir, le chemin passe sur la droite le long du lac (donc rive gauche) et s'élève un peu en corniche pour arriver à un petit promontoire, base de l'épaulement qui descend de la Tête d'Ours, avant de redescendre vers une petite crique. Le sentier continue le long du lac et retourne vers le S.E., en direction du col d'Aratille, mais nous le quittons ici monter en diagonale vers la droite (S.O.) dans un terrain inhabituel de creux et de bosses, parsemé de terriers de marmottes. Les cairns sont plus que rares et le sentier généralement inexistant, si bien que l'on monte le plus souvent au jugé en direction de la longue barre derrière laquelle dort le lac de la Badète

1024 x 768 (496 K)

1280 x 573 (414 K)