La Cambra d'Ase - 2750 m
Le shéma de la randonnée
Randonnée réalisée fin Août 1999 pour le circuit 1 : le tour de la Cambra d'Ase (mes notes étaient plus que succintes : seuls figuraient les temps et j'ai dû me fier à mes souvenirs)
mi-Mai 2007 pour le circuit 2 : le retour par la vallée d'Eyne.

Difficultés
Aucune par temps clair, en l'absence de neige.
Le descente directe sur la vallée d'Eyne est hors-sentier et nécessite une bonne visibilité ainsi que de la prudence si l'herbe est mouillée.

Informations générales
Départ : Dernier parking de la station de Eyne 2600 (~1780 m), 4km au Sud de Mont-Louis, pour le tour du sommet
Parking de la vallée d'Eyne (1599 m), juste après le village, pour le retour par cette vallée.
Matériel : Carte IGN "Top 25" 2250 ET "Bourg-Madame / Mont-Louis"
Horaire : 2h35 au sommet (arrêts compris), 3h00/3h15 du parking de la vallée d'Eyne
puis 2h00 (arrêts compris) pour la descente par le Pla del Cambra d'Ase
ou 3h00/3h30 pour la descente (écourtée) par la vallée d'Eyne.
Dénivellation : 1000 ou 1150 m environ, selon le circuit choisi


768 x 672 (109 K)

1672 x 450 (238 K)

Accès
circuit 1 : Si l'on vient de La Perche, tourner vers la station de ski Eyne 2600, juste avant le village d'Eyne. En sens inverse, passer sous le village à la sortie duquel on tourne vers la station, où l'on remonte jusqu'au dernier parking.

circuit 2 : Si l'on vient de La Perche, passer sous le village en poursuivant la D33, passer le petit pont sur le torrent d'Eyne, suivi d'un virage, puis du parking juste après (panneau).
Nous avons fait ce choix pour éviter, au retour, une remontée vers la station de ski afin de retrouver la voiture. Cette mise en jambe est, par contre, des plus agréables le matin.


L'ascension, depuis la station de ski (circuit 1)
A l'extrêmité Est du parking débute un large chemin carrossable que l'on emprunte un court instant. On le quitte, si je me rappelle bien, peu après être passé près d'une grande antenne (sur la gauche), au pied d'une vaste combe herbeuse (au Sud, sur la droite) bordée des deux côtés par les sapins. Piste de ski en hiver, un petit sentier en suit l'axe, au milieu des fleurs et des herbes hautes, plus où moins zigzagant près des bords, et où l'on remarque de rares marques rouges très effacées.

On coupe une première fois un chemin plus large, qu'on recoupe à nouveau peu après (0h40, 2040 m). A partir de là, le chemin, toujours dans l'axe, se fait plus raide. On passe, vers 2280 m, un court fléchissement de la pente avant de parvenir, une centaine de mètre plus haut, à un petit replat sur la gauche duquel dorment les ruines d'une cabane (1h15).


768 x 576 (207 K)

768 x 576 (198 K)
La combe s'élargit progressivement et quitte ses bordures de sapins. Le chemin est toujours bien visible dans la pelouse, indiqué également par quelques cairns, et s'efface un peu à l'approche de la croupe formant l'entonnoir de la Cambra d'Ase, où un vent infernal nous accueille.

On appuie à gauche pour remonter cette croupe, suivant des cairns généreux tant en nombre qu'en taille. On arrive au pied d'une première cîme (2711 m) que le chemin contourne par la droite, mais qu'il ne coûte rien de gravir.


768 x 576 (115 K)

2113 x 500 (324 K)
Le chemin contourne la crête légèrement en contrebas par la droite, passant au niveau d'une brèche, d'où l'on a une vue saisissante sur le "cratère". Une sente impressionnante s'engage au dessus de ce précipice ; sans doute rejoint-elle le sommet par l'intérieur. Nous avons préféré suivre celle, plus sûre, qui contourne par l'extérieur (au Sud) sur des pentes d'herbe et de rocaille. On remonte alors de quelques mètres pour atteindre le sommet. Une deuxième éminence, d'altitude sensiblement équivalente, s'élève tout près à l'Est : on la rejoint en descendant légèrement côté Sud, puis en traversant dans un terrain décomposé (prudence).
Sommet : 2h35, 2750 m.

560 x 768 (130 K)

4037 x 500 (602 K)
1/4 d'heure de marche supplémentaire vers l'Est nous mène à un mamelon (cairn, ruines), où nous déjeunons plus ou moins à l'abri du vent (il est inutile d'y aller si on compte revenir par la vallée d'Eyne)

768 x 519 (146 K)

Retour à la station (circuit 1)
De ce mamelon (2708 m), on amorce un retour progressif vers le nord, en descendant par l'autre côté de l'entonnoir, endroit dénommé l'Home mort (non, il n'y a pas de faute !) sur une sente assez raide de terre et de cailloux, dans une pente mixte d'herbe, d'éboulis et d'épineux (si mes souvenirs sont bons).

Le chemin pénètre ensuite dans la forêt et se perd parfois un peu, pour arriver finalement au vaste plateau occupant le fond de l'entonnoir : le Pla del Cambra d'Ase, 1939 m, où l'on rejoint la piste blanche (et les voitures...) que l'on avait commencé à emprunter le matin.


768 x 521 (83 K)
Le reste de la descente s'effectue sur cette piste pour rejoindre le parking (1h40 depuis le mamelon 2708 m)

L'ascension, depuis le parking de la vallée d'Eyne (circuit 2)
Du parking, emprunter le chemin de la vallée d'Eyne sur une bonne centaine de mètres, avant de le quitter sur la gauche, en traversant une passerelle qui enjambe le torrent. Ce nouveau sentier s'égare assez vite et l'on doit remonter vers l'Est à travers champs pendant quelques minutes (bien refermer les barrières) pour rejoindre, deavnt au dessus de nous, le GR qui file vers la station.
Après 0h30 de marche, le sentier décrit un large virage à gauche pour rejoindre les bâtiments maintenant tout proches. Le quitter et tourner à l'opposé, vers la droite (Sud), en direction du départ d'un grand tire-fesses, juste avant lequel on retourne à gauche (Est) pour gagner un autre tire-fesses (de liaison) tout proche et assez court que l'on remonte jusqu'au replat de son arrivée.
Prendre ici le large chemin montant, légèrement à droite. En 3 minutes, on rejoint la piste de ski qui constitue l'itinéraire d'ascension décrit au paragraphe précédent (ne pas suivre, en face, le panneau indiquant la direction du "Pla del Cambra d'Ase").

Retour à la voiture (circuit 2)
Du sommet se détache une longue crête qui commence par descendre avant de remonter vers la Tour (2831 m) et le pic d'Eyne (2786 m). Notre intention première était de la parcourir en entier, puis de redescendre au col de Nuria (2683 m) et, de là, au fond de la vallée d'Eyne. Mais l'enneigement, encore important dès les abords de la Tour d'Eyne et sous le col de Nuria, nous a contraint, faute d'équipement adéquat, à écourter le circuit.

Descendant de la Cambre d'Ase vers le Sud, la sente progresse quelques mètres en contrebas d'une longue crête horizontale percée de jetées pierreuses. En dessous de nous, la pente herbeuse est coupée par un long plateau, dominant le fond de la vallée. La pente semble raisonnable ici pour descendre : elle aboutit à un vaste couloir rejoignant le fond de la vallée (au niveau de l'Orri de Baix, comme nous le verrons par la suite) et bordant le Nord du plateau.
Nous gardons cette idée en cas de besoin et poursuivons vers le Sud, espérant descendre plus loin. La sente se redresse à l'approche du sommet de la Serrat de les Fonts (2771 m). De ce point, la pente vers la vallée, qui s'était un moment accentuée, paraît à nouveau tentante. Nous plongeons donc entre les névés pour rejoindre l'extrêmité Sud du plateau (méfiance si l'herbe est humide).
La descente se déroule sans encombre et sur le plateau, une surprise nous attend : le petit groupe de mouflons que nous avions repéré s'avère bien plus important ! Un peu plus loin, une harde d'une trentaine d'isards s'ajoute aux petits groupes isolés que nous avons déjà croisés. Du coup, les quelques marmottes passent presque inaperçues ! Aurions nous eu autant de chance en suivant les crêtes comme prévu ?


768 x 576 (172 K)

768 x 576 (149 K)

768 x 576 (165 K)

768 x 576 (131 K)
De la bordure Sud du plateau, on rejoint sans problème le fond de la vallée d'Eyne au niveau du pla de las founts (~2200 m), replat marécageux (à cette époque) où le ruisseau qui descend de la Serrat de les Fonts rejoint le torrent d'Eyne (1h00 du sommet, sans compter les nombreux arrêts).

Le problème vient maintenant du fait que le chemin est sur l'autre rive, et qu'il n'y a pas de passerelle avant le bout de la vallée ! Heureusement, on trouve assez rapidement des endroits où le torrent est plus étroit et permet, en prenant son élan, de sauter rive gauche. Une trace intermitente descend rive droite, mais elle est plus accidentée, et il faut attendre le bout de la vallée (peu après la prise d'eau, rive gauche) pour trouver une passerelle tordue ou, à peine plus bas, deux gros et solides rondins.

Le chemin se fait alors plus ombragé et plus large. Guetter le panneau indiquant la direction du parking : on laisse ici le large chemin pour descendre à droite, sur un sentier plus accidenté.
On quitte après quelques minutes le couvert des arbres, pour cheminer entre les prés et rejoindre rapidement le parking (3h00 à 3h30 depuis le sommet).


768 x 573 (167 K)