Le Casque - 3006 m
Randonnée réalisée la dernière fois le 24-07-2005 par la voie normale

Difficultés
Pour la Brèche de Roland : pas de réelle difficulté, sous réserve d'être correctement chaussé, et d'avoir l'habitude d'évoluer en haute montagne.
Avant le col des sarradets, la traversée de la cascade qui descend du glacier du Taillon demande un peu de prudence : elle peut être importante et inonder complètement une assez large portion du chemin. Les rochers polis sont souvent glissants, et parfois verglacés.
Les abords immédiats de la brèche sont fuyants et nécessitent l'aide des mains, son glacier peut être verglacé.

Au delà de la brèche : Le Pas des isards, passage délicat mais facile à flanc de rocher, est sécurisé par une chaîne. En début de saison, passage et main courante peuvent être encore recouverts par des névés pentus qu'il faut aborder avec prudence, et qui peuvent nécessiter l'emploi des crampons.
L'arrivée au sommet, après un passage de cailloutis croulant, oppose quelques mètres d'escalade très facile.

Informations générales
Départ : Parking du col de Tentes (2208 m), au delà de la station de ski des Espécières, en vallée de Gavarnie.
Accès : à l'entrée de Gavarnie, tourner à droite, passer les parkings et prendre la direction des Espécières (branche de gauche), puis suivre la route jusqu'à son terminus.
Matériel : Les crampons peuvent s'avérer utiles, bâton ou piolet
Carte IGN 1748 OT "Gavarnie"
Horaire : 3h30 du parking au sommet, arrêts compris.
Dénivellation : 900 m environ, avec les pertes de dénivelé.

Du col des Tentes (2208 m) à la brèche de Roland (2807 m) - 2h15
Cliquez ici pour cette partie du trajet...

De la brèche de Roland (2807 m) au Casque (3006 m) - 1h00 / 1h15
Nous voilà à la Brèche ! A droite, le Taillon, à gauche (Est), le Casque (Comment ne pas le remarquer ? on le voyait déjà depuis le refuge, dominant fièrement le mur du cirque).

On emprunte, à partir de là, l'itinéraire qui parcourt les terrasses du revers espagnol du cirque

On remonte de là vers le Nord, en direction du mur du cirque. Mais un peu avant de buter sur ce dernier, on tourne à 90° à gauche (à l'Ouest) pour emprunter la vire herbeuse qui court sur le flanc Sud, au dessus des falaises (En 1989, un large névé nous cachait la trace à gauche, et nous avons suivi celle qui revenait plein Nord, pour nous retrouver sur l'arête Est du Casque. Constatant qu'elle n'était pas à notre portée, nous sommes redescendus dans les éboulis pour trouver un autre itinéraire et finalement retomber sur la voie normale).
La trace est d'abord facile, et remonte vers l'Ouest une étroite banquette herbeuse avant de revenir au Nord en petits lacets raides mais faciles dans les éboulis (une autre trace, plus raide et fuyante poursuit, de la vire, vers l'Ouest). A l'approche du ressaut du sommet, on revient à nouveau vers l'Ouest pour se rapprocher des à-pics. Un court et désagréable passage de terre et d'éboulis croulants nous réoriente au Nord pour remonter facilement l'arête Sud du Casque, au rocher bien plus franc.


Itinéraire 925 x 500 (199 K)

768 x 498 (65 K)

1603 x 400 (165 K)