Port de Vénasque - 2444 m
Pas de l'Escalette - 2396 m
Le shéma de la randonnée
Randonnée réalisée la dernière fois début juin 2000
Ce circuit magnifique traverse des paysages très variés et offre, au Port de Vénasque, une vue fantastique sur l'Aneto et le massif de la Maladeta dans son entier.

Difficultés
En début de saison, on peut rencontrer quelques névés exposés, dans la montée au port de Vénasque.

Informations générales
Départ : Parking de l'hospice de France (1385 m), en vallée de Luchon.
Matériel : Pas de matériel particulier en l'absence de neige.
Carte IGN Top 25 1848 OT "Bagnères-de-Luchon"
Horaire : 3h00 du parking au Port de Vénasque - 1h15 de plus pour le Pas de l'escalette
2h00 de descente ensuite.
Dénivellation : 1350 m pour environ 18 km de distance.

Du parking (1385 m) au port de Vénasque (2444 m) - 2h45 / 3h00 - 7 km environ
De l'hospice de France, encore en ruine à ce jour (02 juin 2000), traverser le torrent pour s'engager au Sud dans la magnifique vallée en V, que ferme une muraille impressionnante.
Les nombreux lacets montent d'abord côté droit (Ouest). On atteint, après 0h50 de montée sans problème, le pied de la paroi et l'on doit traverser une grosse cascade (1780 m env.).

493 x 329 (81 K)
Le chemin gagne le côté gauche de la vallée pour décrire de nouveaux lacets et traverser une nouvelle (et plus petite) cascade (1h30, arrêts compris, 1980 m env.), ainsi que quelques névés troués et parfois exposés (Crampons obligatoires si la neige est gelée).
On parvient, en 1h50 environ, à la cabane de l'Homme (2100m environ). Ne pas prendre le chemin bien visible qui part vers l'Est, mais continuer à monter quelques lacets au Sud-Ouest pour atteindre le refuge de Vénasque (2240 m env.) et les boums du port en 15 minutes.

496 x 333 (76 K)

512 x 335 (78 K)
On poursuit à flanc vers le Sud et l'on passe une cinquantaine de mètres au dessus du lac principal ("boum" désigne généralement un petit lac encaissé), qu'on laisse droite, avant d'aborder les derniers petits lacets qui mènent à l'échancrure du Port de Vénasque (2444 m - 2h55 arrêts compris).

Vue extraordinaire (une des plus belles des Pyrénées, selon moi) sur le massif de la Maladeta.
On remarque de grandes inscriptions en pierres sur le plateau en contrebas.


Du port de Vénasque au Pas de l'Escalette, par le Port de Picade (~2470 m) - 1h15 - 3/4 km
On commence par descendre, versant espagnol, vers le vaste plateau qui s'étale sous le port de Vénasque. On trouve un sentier qui part vers la gauche et remonte (un peu plus rudement sur la fin !) dans la terre et les éboulis vers le port de Picade.

Nous avons préféré descendre tout fait sur le plateau pour en gagner le bord (en un petit quart d'heure). Nous avons déjeuné sur ce merveilleux promontoire, d'où le regard embrasse le plan d'Estan, au fond de la vallée (invisible du Port de Vénasque) et les sommets de la Maladeta, 1500 mètres plus haut.


1636 x 520 (256 K)
Nous sommes ensuite légèrement remontés pour rejoindre le sentier mentionné plus haut et atteindre le Port de Picade (~2470 m) en environ 0h35.

On redecend de quelques dizaines de mètres dans un joli petit vallon avant de remonter sans problème sur la gauche, à la borne frontière du Pas de l'Escalette (2396 m - compter 1h15, arrêts compris).


Du Pas de l'Escalette à l'hospice de France - 1h45 / 2h00 arrêts compris - 7 km environ
Pour 10 minutes de plus, nous avons gravi le modeste Soum de l'Escalette (2466 m) un peu plus à l'Est, avant de redescendre à pleine croupe, vers le chemin.
Il ne reste plus qu'à descendre dans les vastes pentes herbeuses (et très fleuries au printemps). On atteint, en 1h05 l'entrée du plateau de Campsaure (clôture).
On délaisse le chemin principal, qui file vers la cabane de Roumingau, pour suivre, un peu plus à gauche (plus près du bord du plateau) celui qui mène directement à la descente sur l'hospice de France.
On entre enfin, après quelques lacets, dans une forêt superbe et reposante pour aboutir à l'hospice.

Remarques diverses et conseils éventuels
J'ai tracé en vert, sur la carte une autre randonnée au départ le l'hospice de France, qui donne l'occasion de parcourir un joli circuit de moyenne montagne sur des croupes herbeuses faciles et de magnifiques plateaux.