Warning: getimagesize(./Panoramas/PanoramaBrechePeyrot2.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/113/sda/7/8/p.gourinel/Pyrenees/ViewRando.php3 on line 32

Warning: filesize() [function.filesize]: Stat failed for ./Panoramas/PanoramaBrechePeyrot2.jpg (errno=2 - No such file or directory) in /mnt/113/sda/7/8/p.gourinel/Pyrenees/ViewRando.php3 on line 50
Vallon de Pouey Trénous et lac du Chabarrou
par la brèche du Peyrot - 2650 m
Le shéma de la randonnée
Randonnée réalisée plusieurs fois, dont la dernière le 28 août 2015
Il s'agit d'un circuit, qui part d'abord vers le Marcadau, pour revenir par la vallée de Gaube.

Entouré par des sites réputés et des chemins surfréquentés, le vallon de Pouey Trénous est assez peu visité et l'on y retrouve le silence et la quiétude de la montagne sauvage (et parfois quelques isards).
La brèche du Peyrot offre, en prime, un magnifique belvédère sur la face Nord du Vignemale.


Difficultés
Itinéraire cairné entre Pouey Trénous et le lac du Chabarrou, trace en pointillés : ne pas faire par temps de pluie ou de brouillard
Le couloir d'accès à la brèche n'est pas très pentu mais le terrain est assez fuyant.

Informations générales
Départ : Parking du Pont d'Espagne (1459 m), en vallée de Cauterets
tarif 2015 : 5,5€ pour 1 à 12h, 8€ au delà (voir sur le site de Cauterets pour tous les détails).
Matériel : Pas de matériel particulier en l'absence de neige
Carte IGN Top 25 1647 OT "Vignemale"
Horaire : 4h15 du parking à la brèche - 3h30 pour le retour.
Dénivellation : Environ 1200 m pour 19 km de distance.

Du Pont d'Espagne au vallon de Pouey Trénous (2001 m) - 6 km - 2h00
Du Pont d'Espagne, on suit l'itinéraire du plateau de Cayan, jusqu'à atteindre le fond du plateau (4 km - 0h55).
On emprunte alors, à gauche (Est) le début de la large piste qui mène au refuge Wallon. Elle passe tout de suite sur une première passerelle puis, après un coude à droite, arrive à un deuxième pont qui enjambe le ruisseau de Pouey Trénous. Juste avant ce dernier, on remarque à gauche l'amorce d'un sentier de terre, marqué par un petit cairn et en partie dissimulé par la végétation.
Il grimpe assez raide dans la forêt pendant environ 30 minutes en restant à gauche du gave (dans le sens de la marche). Puis la forêt s'éclaircit et la pente s'adoucit ; le sentier devient plus ou moins horizontal et l'on atteint bientôt une adorable cuvette, fermée par une petite cascade à gauche de laquelle on grimpe pour rejoindre tout de suite petit plateau tout aussi idyllique.

1024 x 768 (430 K)

1024 x 768 (504 K)
On reste à gauche du gave pour rejoindre le fond du plateau, où l'on monte dans les rhododendrons, puis on tire sur la droite pour atteindre en deux minutes l'entrée du vallon de Pouey Trénous (2001 m - 1h00 et un peu plus de 2 km depuis le fond de Cayan)

Cette merveilleuse vallée suspendue ("délicieuse", écrivait Alphonse Meillon) s'étire entre la crête des Counillères, à gauche (Est), qui borde la vallée de Gaube, et les sommets qui dominent le vallon d'Aratille, à droite. Il s'en dégage un sentiment de douceur et de sérénité qui invite à faire une pause.


1024 x 768 (442 K)

Itinéraire 1024 x 768 (445 K)

Du vallon de Pouey Trénous à la brèche du Peyrot (2650 m) - 2h00 - 3 km
Restant à gauche le long du gave, le sentier avance tranquillement vers le fond du vallon, que coupe en deux une éminence herbeuse arrondie. Il s'infléchit légèrement pour la contourner par la droite, délaissant sous les Counillères la partie gauche du vallon, encombrée d'éboulis (où nous avons parfois vu des isards). Le mamelon s'abaisse bientôt et derrière lui se présente une petite falaise rocheuse que le sentier, toujours près du torrent, contourne également par la droite.

1024 x 768 (489 K)
Une fois dépassée cette petite falaise (35 minutes de l'entrée du vallon), le sentier s'efface plus on moins et l'on doit maintenant se fier aux cairns. On quitte le gave, qui descend d'un cirque d'éboulis brunâtres sur la droite, pour obliquer à gauche dans les rhododendrons et revenir vers l'Est en direction d'un haut ressaut, sous la crête des Counillères.

1024 x 768 (481 K)

1024 x 768 (437 K)

1024 x 768 (463 K)
Les cairns nous guident vers la gauche du ressaut, où une pente mixte d'herbe et d'éboulis semble plus praticable. La grimpette est raide, mais on atteint sans difficulté le sommet du ressaut (1h15 de l'entrée du vallon, arrêts compris).
On retourne alors progressivement à droite (Sud) pour s'engager dans un ravin assez rébarbatif, chaos de gros blocs généralement stables, que l'on remonte laborieusement par son côté droit. Le ravin s'évase après une dizaine de minutes et débouche bientôt sur une cuvette elle aussi encombrée d'éboulis, et dont le fond était jadis occupé par un laquet (2450 m env.). Je l'ai vu encore en eau en 1980 ou 81, mais toujours à sec depuis.

1024 x 768 (413 K)

1024 x 768 (471 K)
La brèche, face à nous plein Sud au centre du cirque d'éboulis qui ferme la cuvette, n'est pas visible avec évidence (il en est une autre, complètement à gauche, plus évidente, mais n'ouvrant que sur un impressionnant couloir qui descend directement sur la vallée de Gaube). On s'engage donc dans la cuvette en commençant par marcher sur le fond du laquet, mais sans le suivre jusqu'au bout car on sort assez rapidement sur la droite pour retrouver les cairns et profiter d'un peu d'herbe, avant de nouveaux éboulis.

1024 x 768 (423 K)

1024 x 768 (489 K)

1024 x 768 (478 K)
On remonte le cirque par son flanc droit et les éboulis deviennent plus petits et roulants. On les prend en écharpe de droite à gauche pour gagner la base d'un couloir de terre et de cailloutis descendant de la crête, au Sud. Il est assez raide et croûlant, mais se gravit sans trop de difficulté en restant sur son bord droit, où l'on peut s'aider des rochers.
Après quelques minutes, on débouche enfin sur la crête en son point le plus bas et le plus herbeux : la brèche du Peyrot (2650 m - 4h15 au total, arrêts compris).

Vue imprenable sur la face Nord du Vignemale, au Sud, et les pics de Chabarrou, tout proches sur la droite. En dessous, un petit laquet (2422 m) et, plus bas à gauche, un petit bout du lac du Chabarrou.


1503 x 500 (460 K)

x (0 K)

De la brèche Peyrot (2650 m) au lac du Chabarrou (2302 m) - 1h00 - 1,5 km
Le versant Sud de la brèche présente une pente herbeuse assez raide, que l'on descend en profitant des petites "terrasses" de terre, visiblement très fréquentées par les moutons. On se dirige d'abord à l'estime, tout droit sous la brèche, en direction du petit la supérieur du Chabarrou (2422 m), puis on tire rapidement un peu vers la gauche, où un passage semble s'ouvrir ; on y retrouve en effet une trace et quelques cairns. On louvoie facilement entre les ressauts, toujours en direction approximative du laquet supérieur, sous les Chabarrou, maintenant guidés par les cairns (on peut passer au laquet, ou couper un peu plus à gauche). On bifurque alors progressivement à gauche (Est), dans des pentes successives d'herbe et d'éboulis, pour parvenir au sommet d'un grand ressaut herbeux, d'où l'on domine le lac.

1024 x 691 (411 K)

1024 x 768 (478 K)
On descend enfin sans problème une dernière pente herbeuse vers la gauche pour arriver au lac. Le sentier, parfois étroit et en corniche, passe dix à vingt mètres au dessus du lac, côté gauche et la traversée demande un minimum d'attention. Il ne reste plus ensuite qu'à rejoindre le déversoir (2302 m - 1h00, arrêts compris)

Du lac du Chabarrou à la vallée de Gaube (2050 m) - 0h30 - 1,5 km
Du déversoir chemin se dirige plein Est et passe presque aussitôt au dessus d'un petit lac rond encaissé (en contrebas, à gauche), avant d'aborder la descente en lacets serrés, rude mais sans soucis, vers la vallée de Gaube, que l'on rejoint au niveau des petites oulètes, près d'un énorme cairn (~2050 m).

Il ne reste plus qu'à s'insérer dans le traffic et suivre l'autoroute du GR 10 qui conduit au lac de Gaube puis au pont d'Espagne (environ 1h45 et 7 km).