La Cardinquère - 2509 m
Le shéma de la randonnée
Randonnée réalisée le 20 août 2006

La Cardinquère élève sa crête de coq bien reconnaissable au bout du plateau de Cayan. Il ne s'agit pourtant là que de son sommet Est. Le sommet Ouest, plus élevé mais un peu en retrait, se remarque moins.
L'itinéraire emprunte au départ celui du circuit des lacs et l'on pourra, selon l'envie et la météo, revenir par le refuge Wallon.


Difficultés
Itinéraire hors sentier à partir du Lac supérieur de l'Embarrat et les cairns sont rares, mais on peut facilement se diriger à vue. La descente sur le refuge Wallon n'est pas balisée du tout.
Attention par temps humide : les pentes d'herbes deviennent glissantes.

  • Aucune pour le sommet Ouest, en l'absence de neige et si l'on revient par le même chemin
  • L'arrivée au Sommet Est oppose deux couloirs herbeux ou mixte (herbe/cailloutis) redressés et une escalade très facile pour les derniers mètres.
  • La descente sur le refuge Wallon se fait à vue, donc uniquement par beau temps.
  • Les randonneurs les moins habitués pourront sans problème ne gravir que le sommet Ouest.

    Informations générales
    Départ : Parking du Pont d'Espagne (1459 m), en vallée de Cauterets
    tarif 2012 : 5,5€ pour 1 à 12h, 8€ au delà (le tarif pour 1h semble avoir disparu... voir sur le site de Cauterets pour tous les détails).
    Matériel : Pas de matériel particulier en l'absence de neige
    Carte IGN Top 25 1647 OT "Vignemale"
    Horaire : Sommet Est (2409 m) : 3h00 / 3h15, arrêts compris
    Sommet Ouest (2509 m) : même temps
    Combinaison des deux sommets : 3h45 / 4h00
    3h30 pour le retour par le refuge Wallon
    2h30 environ si on redescend par l'Embarrat
    Dénivellation : Environ 1200 m (combinaison des deux sommets), pour 18 à 19 km de distance.

    Du Pont d'Espagne au lac supérieur de l'Embarrat (2139 m) - 2h15 / 2h30
    Du Pont d'Espagne, on rejoint le plateau de Cayan (3,5 km - 0h50 / 0h55), au fond duquel (à droite) débute le sentier qui mène aux Lacs de l'Embarrat (si l'on arrive par la piste, côté gauche du plateau, tourner à droite au fond et traverser la passerelle)
    On commence par une montée assez rude en forêt, sur un sentier autrefois balisé par le Parc National (on trouve, par endroits, des marques blancrougeblanc très effacées). Le chemin s'aplanit au sortir de la forêt, en arrivant à un petit promontoire qui domine Cayan (1h20, jolie vue).
    Le sentier traverse une petite cascade puis s'encombre d'éboulis et repart vers le Sud pour passer à côté d'une second promontoire (1h35). Revenant un peu vers l'Est, il parvient, après 1h50, à l'entrée d'une cuvette, au pied des aiguilles de Castet-Abarca.

    On remarque ici les restes carrés d'un abri (sur la gauche) en face duquel (à droite, au Nord), montant dans la pierraille, des cairns et une trace mènent au col de la Haugade et, au delà, au lac d'Ilhéou

    Le chemin décrit un arc de cercle au fond du cirque pour le surmonter côté opposé (au Sud) avant de repartir à l'Est, et l'on parvient en 2h10 (arrêts compris) au premier lac de l'Embarrat (2078 m).
    Le sentier s'élève sur la droite du lac, et 10 minutes suffisent à atteindre le lac supérieur de l'Embarrat (2139 m - 2h20)


    Du lac supérieur de l'Embarrat au sommet Est (2409 m) - 0h45
    On abandonne ici le chemin pour traverser à gauche le déversoir du lac et s'avancer dans l'herbe. Une trace décrit un arc de cercle vers la gauche, longeant un ruisseau (rive droite) et passant sous un petit ressaut (à gauche).
    On trouve rapidement une ouverture sur la gauche (cairn), où l'on grimpe pour entrer dans une cuvette herbeuse. Des cairns la traversent en son milieu et en surmontent le fond rocailleux. Nous choisissons une petite pente herbeuse sur la droite. (10 minutes depuis le lac).

    Remarque : Sortir de la cuvette par la gauche éviterait peut-être de louvoyer ensuite dans les rochers pour revenir vers le sommet Est...

    Le vaste cirque bosselé compris entre les deux sommets de la Cardinquère se subdivise grosso modo en deux "vallons" : il faut continuer à droite en visant le col évident (Col oriental de la Cardinquère - 2408 m) qui s'ouvre à droite (au Sud) de la crête dentelée qui ferme le fond du cirque si l'on souhaite gagner directement le sommet Ouest.

    Pour notre part, nous bifurquons à gauche, trouvant un ruisseau, puis un premier laquet, et continuons dans cette direction pour rejoindre le "vallon" de gauche, vers le sommet Est. Nous passons un nouveau laquet et filons en direction de l'arrête dentelée, louvoyant dans un terrain raviné, pour aboutir au pied d'une raide pente herbeuse, s'élevant sur notre gauche, et dont la base est couverte d'éboulis. On franchit ces derniers là où il y en a le moins, et on remonte la pente d'herbe en zigzagant sous les falaises qui nous dominent à gauche.


    1141 x 450 (179 K)
    Au dessus de nous, quatre isards traversent dans les rochers et disparaissent dans une brèche.On passe sous la première pointe de la "crête de coq" et la pente s'accentue pour devenir un petit couloir malaisé d'herbe, de terre et de cailloux, parfois instable, qui permet de surmonter un petit ressaut, et où l'on s'élève en s'aidant des mains.
    A sa sortie, on bifurque à gauche pour s'engager dans un autre couloir, entièrement herbeux, certes raide mais facile, qui conduit rapidement à une brèche au pied du sommet. De là, on escalade facilement la crête, à droite, dans les rochers et les rodhodendrons, pour déboucher très vite au sommet Est (2409 m - 0h45 depuis le lac).

    2242 x 475 (391 K)

    Du sommet Est (2409 m) au sommet Ouest (2509 m) - 0h40
    Quittant le sommet par le même chemin, on retourne à la brèche en 5 minutes, puis on redescend le couloir herbeux, à la base duquel on délaisse l'itinéraire pris à la montée pour continuer droit devant et s'engager sur une sorte de balcon bien visible, courant au dessus des escarpements et juste en dessous de la crête dentelée.

    576 x 768 (186 K)
    Il nous permet de nous approcher du sommet Ouest sans perdre d'altitude.
    On parvient à l'autre extrêmité de ce balcon après 20 minutes et l'on redescend légèrement (le plus loin possible), pour rattraper le couloir d'éboulis qui monte au col (2408 m) entre la crête dentelée et le sommet.

    Itinéraire 1351 x 576 (365 K)
    Suggestion : On peut éviter la sortie, un peu délicate, de la pente d'herbe qui conduit au sommet Est en se dirigeant dès le départ vers le sommet Ouest puis, une fois dans les éboulis sous le col oriental, en rejoignant le balcon entre les sommets pour aboutir directement au pied du dernier couloir herbeux, facile.
    C'est un peu plus long, mais cela met le sommet Est à la portée des randonneurs moins aguerris.

    Du col, on remonte à droite quelques mètres de croupe herbeuse, avant de partir à flanc sur la gauche pour contourner quelques escarpements par le Sud et monter ensuite facilement dans l'herbe jusqu'au sommet Ouest, où les moutons nous accueillent (2509 m - 4h00 au total, arrêts compris).


    1089 x 475 (190 K)

    1953 x 500 (337 K)

    1821 x 475 (275 K)

    Du sommet Ouest au refuge Wallon (1865 m)
    Du sommet, on descend au Sud dans la pente d'herbe (en restant côté gauche de la "ligne de croupe") vers un promontoire tout proche, sous lequel on passe par la gauche, pour continuer la descente vers un second promontoire, juste avant lequel on plonge à droite dans un entonnoir herbeux (on passe du versant S.E. au versant S.O.)

    On pourrait descendre un peu plus vers un petit plateau, à cheval sur la croupe, où l'on bifurquerait alors à droite pour rejoindre l'entonnoir précédent

    L'entonnoir se poursuit sur la droite par un couloir d'herbe et d'éboulis. Après 20 minutes de descente (depuis le sommet), on aperçoit à nouveau, tout à droite, le chemin du lac Nère, qui nous était caché depuis un moment. On arrive tout de suite dans une petite zone plus rocheuse où l'on trouve une sente peu marquée qui tourne résolument à droite, en direction du chemin. Elle poursuit un moment dans cette direction, restant plus ou moins horizontale ou en légère descente, avant des revenir progressivement à gauche et de se perdre à l'approche d'un mamelon sur lequel on monte pour reprendre la direction du Sud et passer à proximité d'une petite mare étouffée par les herbes.


    Itinéraire 768 x 576 (177 K)
    A partir de maintenant, on se dirige globalement vers le chemin du parc, en essayant de le rejoindre au plus facile.
    On le rattrape après environ 50 minutes (depuis le sommet), plus ou moins en amont du plateau de Pé-det-malh.

    On débouche ainsi juste au dessus du plateau, à une bifurcation où l'on suit le chemin de droite pour passer à côté d'un piquet d'enneigement et traverser le replat, et rejoindre immédiatement le chemin venant des lacs de Cambalès. Le sentier, pierreux et désagréable, présente de nombreux raccourcis équivalents, pas meilleurs que le chemin lui-même, et conduit sans encombre au refuge Wallon (1865 m - 1h30 du sommet, arrêts compris).

    Il nous restera encore 1h45 de marche pour parcourir les 7,5 km qui nous séparent du parking du Pont d'Espagne (Cliquez ici pour cette partie du trajet...)